La 5ème Edition de la Conférence Internationale sur l’Innovation Digitale

- DIGINOV’2020 -

Thème: Les business modèles à l’ère du digital et de la Covid-19:
Management
des données et création de valeur 

Les 20et 21 Novembre 2020

Hôtel Iberostar Royal El Mansour- Mahdia – Tunisie

Diginov offre une plateforme ouverte aux opérateurs, acteurs institutionnels et de la société civile, étudiants et enseignants chercheurs, afin de favoriser l’échange avec des experts tunisiens et étrangers autour des thématiques d’actualité relevant du numérique et de la transformation digitale.
Dans son édition 2020, Diginov se focalise sur l’importance de développer des nouveaux business modèles  dans un contexte de digitalisation accélérée et enracinée par la crise de la Covid19.

Le Business Modèle se défini comme « la conception ou la modélisation de la création, de la livraison et des mécanismes d’appropriation de la valeur » (Teece, 2010). C’est la manière avec laquelle une firme crée de la valeur, la délivre à sa clientèle, et en tire du profit. Ces trois éléments sont inextricablement interreliées (Morris et al, 2013). 

Le Business Model Innovation (BMI) est une extension du Business model (BM). L’introduction de la composante innovation élargit le champ d’investigation et impose nécessairement de nouveaux défis théoriques et empiriques (Schneider et Spieth, 2013, Spieth et al, 2014). 

Le BMI traduit « des changements structurés, novateurs, non négligeables dans les éléments clés du business model d’une firme et /ou de la structure liant ces éléments » (Foss et Saebi, 2018). Ou encore « un changement dans le business model d’une compagnie impliquant des changements observables dans les pratiques envers les consommateurs et les partenaires » (Bouwman et al, 2017).

Trois approches théoriques ont été considérées pour expliquer le business model innovation : l’approche basée sur les ressources, l’approche des aptitudes dynamiques et l’approche de l’entrepreneuriat stratégique. L’approche basée sur les ressources retrace la nature unique, rare, inimitable et non substituable des ressources comme sources d’avantage compétitif (Teece, 1984). L’approche des aptitudes dynamiques met l’accent sur la nécessité pour une entreprise de se renouveler et d’adopter de nouvelles stratégies de création de la valeur (Grant, 1996). L’approche de l’entrepreneuriat stratégique implique que le Business Model Innovation exige d’une entreprise de considérer l’incertitude comme une source potentielle d’opportunités devant être explorées et exploitées (Ireland et Hitt, 1999).

Cette incertitude s’est accrue avec la pandémie du corona virus. L’environnement des entreprises à l’ère de la pandémie se caractérise en plus par une plus grande complexité, une importance croissante de la connectivité, des perturbations des chaînes d’approvisionnement et des changements sur le marché du travail, entre autres. Les entreprises étaient et sont obligées de rechercher des solutions de remplacement numériques et d’identifier d’autres business modèles viables pouvant élargir éventuellement leurs horizons.

L’observation du terrain montre que, dans ce nouveau contexte, le rythme de la digitalisation, dans le sens d’utilisation des technologies numériques, s’est rapidement accéléré ce qui a eu un effet considérable sur les façons de travailler.

Par ailleurs, la pandémie de la Corona a été aussi à l’origine d’innovations technologiques, organisationnelles et des business modèles aussi bien au niveau des entreprises que des laboratoires de recherche. Dans ce cadre, le digital a été déterminant du fait qu’il ouvre le champ du possible au niveau des process de travail, de l’interaction de l’entreprise avec ses clients, ses fournisseurs et d’une façon générale avec son écosystème.

En revanche, la digitalisation implique la transformation des processus stratégiques et organisationnels spécifiques tels que le développement de produits et services, l’identification et le travail avec de nouveaux partenaires qui créent de la valeur dans des environnements aussi dynamiques en manipulant les ressources disponibles dans le cadre de nouvelles stratégies de création de valeur (Eisenhardt et Martin, 2000).

Les différentes sessions plénières tenteront de donner des éléments de réponses à ces questions :

  • Que font les organisations pour réussir leurs transitions numériques ?
  • Qu’est-ce qui caractérise les BMI émergeant dans le contexte de la Corona ?
  • Comment réussir la transition vers des business modèles d’entreprise plus numérisés et innovants ?
  • Comment utiliser les données pour se transformer ?
  • Quelles sont les capacités d’adaptation et les capacités dynamiques qui ont aidé les organisations à faire évoluer leurs business modèles en période de pandémie ?
  • Comment les entreprises réorganisent-elles leurs chaînes d’approvisionnement en utilisant le numérique ?
  • Comment les entreprises réorganisent-elles leurs chaînes de livraison en période de pandémie ?
  • Quelle gouvernance des données pour créer de la valeur ?
  • Quelles sont les capacités d’adaptation et les capacités dynamiques qui ont aidé les entreprises à créer de la valeur pour leurs partenaires au sein de leurs écosystèmes ?

 

Ce colloque vise à encourager les participants à réfléchir à ces questions et à dessiner des pistes de réflexion sur les tendances d’évolution des business modèles et de leur innovation en rapport avec l’accélération de la digitalisation dans le contexte de la Covid-19.

Les sessions parallèles sont ouvertes à toute thématique en marketing/management. Nous proposons les axes suivants à titre indicatif :

  • Changements socio-technologiques et management de la connaissance
  • Co-production et développement de nouveaux produits
  • Communautés virtuelles et co-création de la valeur
  • Leadership partagé et innovation digitale
  • Interfaces clients numériques et création de la valeur
  • Technologies de l’information et avantage compétitif durable
  • Technologies de l’Intelligence Artificielle et expérience client
  • Data science, Big data : supply chain design et management
  • Entrepreneuriat digital et pratiques entrepreneuriales des start-up
  • Digitalisation et modèle social réinventé
  • Business models durables
  • Big Data et Gouvernance de l’entreprise
  • Business models novateurs et économie de partage
  • Fintech innovation
  • Crowdfunding et technologie de l’innovation
  • Management stratégique et numérisation des organisations
  • Supply chain 4.0 
  • Systèmes de gouvernance et performance des entreprises

Références

  • Berman, S.J. (2012), «Digital transformation: opportunities to create new business models», Strategy & Leadership, Vol. 40 No. 2, pp. 16-24.
  • Bouwman, H., de Reuver, M. et Shahrokh, N. (2017), «The impact of digitalization on business models: how IT artefacts, social media, and big data force firms to innovate their business model», 14th International Telecommunications Society (ITS) Asia-Pacific Regional Conference, Kyoto, June 24-27.
  • Eisenhardt, K. M., et Martin, J. A. (2000), «Dynamic capabilities: What are they? », Strategic Management Journal, Vol.21 (10–11), pp.1105-1121.
  • Foss, N. J., et Saebi, T. (2018), «Business models and business model innovation: Between wicked and paradigmatic problems», Long Range Planning, Vol. 51(1), pp. 9-21.
  • Ireland, R. D. & Hitt, M. A. (1999), «Achieving and maintaining strategic competitiveness in the 21st century: The role of strategic leadership», Academy of Management Executive, Vol. 13(1), pp. 43-57.
  • Morris, M. H., Shirokova, G. and Shatalov, A. (2013), «The Business Model and Firm Performance: The Case of Russian Food Service Ventures», Journal of Small Business Management, Vol. 51(1), pp.46-65.
  • Rachinger, M., Rauter, R., Müller, C., Vorraber, W., Schirgi, E. (2019), «Digitalization and its influence on business model innovation», Journal of manufacturing Technology Management, 30(08), pp. 11431-1160.
  • Schenider, S., et Spieth, P. (2013), «Business model innovation: Towards an integrated future research Agenda», International Journal of Innovation Management, Vol. 17(01).
  • Spieth, P., Schneckenberg, D., et Ricart, J. E. (2014), «Business model innovation – state of the art and future challenges for the field», R&D Management, 44(3), pp. 237-247.
  • Teece, D. J. (2010), «Business Models, Business Strategy and Innovation», Long Range Planning, 43(2-3), pp.172-194.
  • Teece, D.J. (1984), «Economic analysis and strategic management», California Management Review, Vol. 26, No. 3, pp.87-110.
  • Zott, C., Amit, R., & Massa, L. (2011), «The Business Model: Recent Developments and Future Research», Journal of Management, 37 (4), pp.1019-1042.

Comité d’organisation:

Nesrine AKKARI (Présidente, FSEG Mahdia),

Mehrez BEN SLAMA,

Mouna BOUNAOUAS, Meriem BRAHEM,

Mohamed FITOURI,

Nihed GHAOUI,

Wiem JENZRI,

Feriel KHADRAOUI, 

Hèdia MAAMRI,

Amira SAIDI,

Nejla YACOUB,

Lobna ZOUARI.

Contact: contact.diginov@gmail.com

Comité scientifique:

Jamil Chaabouni (Université SESAME, Président)

Fethi Akrout (Université de Sfax)

Nawel Ayadi (Université de Tunis)

Nedra Bahri (Université de Carthage)

Sami Belaid (Ecole de management de Normandie)

Hajer Bellalouna (Université de la Manouba)

Ahmed Ben Hammouda (Université de Tunis)

Karim Ben Kahla (Université de la Manouba)

Hela Ben Miled-Cherif (Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne Paris IX Dauphine)

Imène Ben Yahya (Université de Sousse)

Imed Boughzala (Mines- Télécom Business School, France)

Neji Bouslama (Université de Tunis El Manar)

Wafi Chtourou (IHEC Carthage)

Fawzi Dkhil (Université de Tunis El Manar)

Lassad Ghachem (Université de Tunis)

Sofiane Ghali (ESSEC, Université de Tunis)

Faiez Gargouri (Université de Sfax)

Rym Hachana (Université de la Manouba)

Zouhour Hachicha (Université de Sfax)

Rym Hamrouni (Université de Sousse)

Lamia Hechiche (Université de Tunis)

Rim Jalouli (Université de la Manouba)

Mohamed Jaouad (Institut des régions Arides)

Samia Karoui Zouaoui (Université de Tunis El Manar)

Lassad Lakhal (Université de Sousse)

Mohamed Louadi (Université de Tunis)

Adnene Malek (Université de Sousse)

Nabil Mzoughi (Université de Sousse)

Ayoub Nefzi (Université de Sousse)

Karine Raies (EM Lyon business school)

Florence Rodhain (Université de Montpellier)

Faouzi Sboui (Université de Monastir)

Mongi Sghaier (Institut des régions Arides)

Hamida Skandrani (Université de la Manouba)

Fatma Smaoui (Université de Tunis)

Azza Temessek (Université de Carthage)

Mourad Touzani (Neoma Business School)

Philippe Very, (EDHEC Nice)

Ferid Zaddem (Université de la Manouba)

Ishraf Zaoui (Chaire de la Transformation Digitale et de l’intelligence Atificielle).

  • 10 Octobre 2020 : Date limite de soumission des papiers
  • 31 Octobre 2020 : Notification du comité scientifique  
  • 07 Novembre 2020: Date limite de soumission des papiers révisés
  • 15 Novembre 2020 : Publication du programme définitif de DIGINOV’20
  • 20 et 21 Novembre 2020: Déroulement de la conférence

La conférence est dédiée à la présentation et à la discussion des travaux de recherche sous forme de :

  • Synthèse de la littérature
  • Résultats de recherche empirique
  • Réflexions méthodologiques et épistémologiques.

Les propositions de communications devront être soumises sous format Word ou PDF, au plus tard le 10 Octobre 2020 à 23h59 à l’adresse suivante : http://infopointevent.com . Elles doivent respecter les consignes ci-dessous :

La rédaction peut se faire en français ou en anglais.

  • Le texte sera écrit en Times New Roman (12 points) et en interligne 1,5.
  • La mise en page devra prévoir des marges de 2,5 cm.
  • Les pages numérotées seront sans entêtes ni pieds de pages.
  • Les titres suivent une numérotation simple de type 1. ; 1 ;  1.1.1  etc.
  • Les tableaux et figures sont insérés dans le manuscrit.
  • Les références bibliographiques, par ordre alphabétiques et les éventuelles annexes marqueront la fin du texte.

Le manuscrit sera soumis à une procédure d’évaluation, en double aveugle, raison pour laquelle le chercheur est appelé à soumettre son papier en deux versions : une version avec le nom de l’auteur, son affiliation et ses coordonnées, et une autre version sans nom de l’auteur, affiliation et coordonnées.

Une fois la proposition acceptée, une lettre d’acceptation et d’invitation sera envoyée par le comité de coordination scientifique de la conférence à l’adresse email de l’auteur.

Formulaire de Soumission

  • (NOM Prénom)
  • (NOM Prénom 1, NOM Prénom 2, ...)
  • (Affiliation 1, Affiliation 2 ...)
  • (Email 1, Email 2 ...)
  • (en français)
  • (en français) (max 250 mots)
  • (in english)
  • (in english) (max 250 words)
  • (in english)
  • (papier sans Nom d'auteur et affiliation)
  • (papier avec Nom d'auteur et affiliation)

Les frais d’inscription à la conférence dépendent du statut du participant (auteur ou participant) ainsi que de la formule de participation choisie : en présentiel ou à distance.

  • Pour la formule en présentiel, ces frais couvrent -pour les auteurs- la documentation, les pauses-café, les repas et l’hébergement en chambre single à l’Hôtel Iberostar Royal El Mansour (5 étoiles ; une nuitée en PC pour les résidents ; deux nuitées en PC pour les non-résidents) et s’élèvent à :
    • 350 Dinars tunisiens pour les résidents
    • 200 Euros pour les non-résidents

Pour les participants, les frais couvrent la documentation, les pauses-café et les repas et s’élèvent à 70 Dinars par jour.

  • Pour la formule à distance, les frais d’inscription sont de :
    • 70 Dinars tunisiens pour les auteurs (30 Euros pour les non-résidents)
    • 20 Dinars tunisiens pour les participants (10 Euros pour les non-résidents)

Les frais de participation doivent être réglés soit par bon de commande soit  par virement bancaire au compte de l’Amicale des enseignants de la faculté des sciences économiques et de gestion de Mahdia qui héberge notre compte (Mat. F. : 1301893/F/P/N/000, CCP : Poste, Agence Mahdia, RIP : 17503000000270415150).